Ses études

Serigne Sam avait une intelligence voir un don caractérisé par sa faculté de compréhension extraordinaire. Il était rare qu’il oublie ce qu’il avait appris. Il était l’exemple préféré de certains des savants dès qu’il s’agissait de rapidité de mémorisation et de bonne compréhension.



Bay Sam a fait ses études coraniques à Louga, auprès de Serigne MBAYE TOURE, puis à auprès de Ahmadou Sakhir LO (fondateur du daara Coky sous l’ordre de Mame Cheikh).

Après avoir récité la totalité du texte coranique, et écrit son premier Kamil, Bay Sam commence, auprès de ce même Ahmadou Sakhir LO, à étudier les sciences religieuses.

Il ira ensuite à Saint-Louis pour approfondir ses connaissances religieuses auprès d’illustres maîtres comme Serigne Tidjane NIANG et Serigne Ahmet FALL.

Il a également étudié auprès de Serigne Modou Fall Khalil avant d’aller en Mauritanie pour continuer ses études.

Revenu au Sénégal, il débute ensuite ses études françaises et parvient à obtenir le CEPE avant de partir à l’université de Zaytun en Tunisie.

Rentré au pays, il prépare le brevet d’études du premier cycle (BEPC) puis la première partie du baccalauréat au lycée Faidherbe de Saint Louis (actuel El hadji Oumar Tall).

Il sera recruté, par la suite, par le gouvernement du Sénégal en qualité de moniteur (pour enseigner le français), pendant cinq ans environ, avant d’être nommé surveillant au collège franco-arabe de Dakar. Passionné par la recherche du savoir, il a su toujours allié le travail et les études.

C’est ainsi qu’il s’est inscrit à la faculté des lettres et sciences modernes (en français et en arabe). C’est à l’université de Dakar qu’il poursuit ses études jusqu’à l’obtention de sa maîtrise en français cumulée à une parfaite maîtrise de l’anglais, de la philosophie ainsi que des lettres éthiques.

Aux termes de ses études chez le disciple de son père Ahmadou GAYE, il partit étudier à l’Université Constantine d’Algérie avant de terminer ses études littéraires et scientifiques en Tunisie.

Quand il eût comme sujet d’examen de sortie " L’esprit de sacrifice ", il a pris l’exemple d’Ali Ibn Abou TALIB, lorsqu’il passa la nuit dans le lit du prophète Mohamed (PSL) tout en sachant que les jeunes KHOURAÏSH allaient le tuer. Lorsque furent proclamés les résultats, son nom était le premier sur la liste et les journaux en firent beaucoup de commentaires, c’était vers les années 50.

Il sera également recruté comme professeur au Lycée de Dakar, puis nommé Directeur du collège franco-arabe avant d’être nommé par la suite Proviseur du Lycée Malick SALL de Louga.

Par ailleurs, Serigne Sam MBAYE déployait des efforts surhumains et menait un lutte sans merci en faveur de la religion avec une éloquence qui faisait pénétrer sa parole dans les cœurs en y laissant des traces profondes.